erreurs Ă  Ă©viter en commerce
Spread the love


DĂ©marrer dans la vente est un parcours semĂ© d’embĂ»ches oĂč la stratĂ©gie et la prĂ©cision sont vos meilleurs alliĂ©s. Cet article met en lumiĂšre les erreurs Ă  Ă©viter en commerce, essentielles Ă  connaĂźtre pour tout entrepreneur aspirant Ă  la rĂ©ussite. Parmi ces erreurs, une vĂ©ritĂ© ressort avec force :

❗On a jamais 2 fois l’occasion de faire une bonne premiĂšre impression.❗

Cette maxime souligne l’importance cruciale des premiers instants dans la relation avec vos clients.

Naviguer dans le monde du commerce sans commettre d’erreurs majeures est possible, en se focalisant sur des principes simples mais souvent nĂ©gligĂ©s. Ces erreurs, bien qu’aisĂ©ment Ă©vitables, sont la pierre tombale de nombreux commerçants. En prenant conscience de ces piĂšges, vous vous donnez les moyens de vous dĂ©marquer efficacement et durablement, sans pour autant engager des dĂ©penses considĂ©rables. Cet article est conçu pour vous guider pas Ă  pas Ă  travers ces 10 erreurs communes et vous enseigner comment les contourner.

PrĂ©parez-vous Ă  affiner votre approche commerciale. Nous allons voir ici ces 10 points important pour partir du bon pied 😉

Si vous le prĂ©fĂ©rez, vous ĂȘtes libre d’écouter la version audio de cet article en lançant simplement la lecture de mon podcast😉
10 erreurs Ă  Ă©viter en commerce

1. Sous-estimer l’importance de la premiĂšre impression❌

Dans l’univers impitoyable du commerce, la premiĂšre impression est reine. Imaginez-vous Ă  la place du client : que ressentez-vous face Ă  une vitrine sale, oĂč les articles semblent avoir Ă©tĂ© jetĂ©s pĂȘle-mĂȘle, comparĂ©e Ă  une vitrine impeccable, mettant en avant nouveautĂ©s et tendances du moment dans une ambiance unique et invitante ? La rĂ©ponse est Ă©vidente : la seconde option vous attire comme un aimant. Voici pourquoi chaque dĂ©tail compte, de la propretĂ© Ă©clatante des vitres Ă  la mise en scĂšne des articles qui captent le regard. CrĂ©er une ambiance personnalisĂ©e, c’est offrir une expĂ©rience avant mĂȘme que le client franchisse le seuil de votre boutique.NĂ©gliger un seul des aspects qui suivent constitue la premiĂšre des erreurs Ă  Ă©viter en commerce.

La Façade

Imaginez passer devant deux boutiques : l’une dont la façade est nĂ©gligĂ©e, comme si elle avait servi de cible lors d’une bataille de boules de neige mixĂ©e Ă  un combat de ketchup, et l’autre, impeccable, accueillante, promettant une expĂ©rience unique. Laquelle choisissez-vous ? La façade n’est pas juste un mur. C’est la couverture du livre de votre commerce. Elle doit inviter Ă  dĂ©couvrir l’histoire qui se cache Ă  l’intĂ©rieur. Ne nĂ©gliger pas votre enseigne.

La Vitrine

Une vitrine, c’est un peu comme la bande-annonce de votre boutique. Vous voulez y mettre les blockbusters, les nouveautĂ©s qui font envie, pas les navets que personne ne veut voir mĂȘme en streaming gratuit. Une vitrine bien pensĂ©e, c’est le premier dialogue silencieux avec vos clients. Elle doit raconter une histoire, votre histoire, et donner envie d’en savoir plus. Sans oublier Ă©videmment sa propretĂ© impeccable.

L’EntrĂ©e dans le Magasin

L’entrĂ©e de votre magasin est le seuil vers une autre dimension. Une fois franchi, le client doit se sentir comme Alice tombant dans le terrier du lapin : curieux et impatient de dĂ©couvrir ce qui l’attend. Une entrĂ©e encombrĂ©e, c’est comme un serveur qui vous accueille avec un « vous voulez quoi ? » . C’est non seulement peu engageant, mais en plus cela peut ĂȘtre gĂȘnant au point que votre visiteur soit tentĂ© de tourner les talons. À l’inverse, un espace aĂ©rĂ© et accueillant invite Ă  l’exploration.

La Tenue du Commerçant

Votre tenue et votre posture sont vos armures et vos insignes. Elles crient au monde « Je suis ici pour vous aider, vous conseiller, et non pour vous vendre la premiĂšre babiole venue ». Un commerçant mal fagotĂ©, c’est un peu comme un super-hĂ©ros en pyjama : difficile Ă  prendre au sĂ©rieux. Soignez votre apparence .Elle parle avant mĂȘme que vous n’ouvriez la bouche.

L’Apparence du Personnel

Un personnel souriant et bien prĂ©sentĂ©, c’est la cerise sur le gĂąteau. Vos collaborateurs doivent ĂȘtre les ambassadeurs de votre commerce, le sourire incarnĂ©, prĂȘt Ă  transformer une simple visite en une expĂ©rience mĂ©morable. Ils doivent Ă©galement avoir une tenue qui les rends facilement identifiables d’une part et qui crĂ©e un sentiment d’appartenance pour eux d’autre part.

Chaque dĂ©tail visuel compte, de la propretĂ© des lieux Ă  la prĂ©sentation des produits, en passant par l’accueil chaleureux et professionnel du personnel. Avant mĂȘme d’Ă©changer un mot, l’image que votre commerce projette, peut sceller le dĂ©but d’une fidĂ©litĂ© ou d’un dĂ©tournement. Ne sous-estimez jamais le pouvoir d’une premiĂšre impression, elle est presque toujours celle qui dure!

rangement parfait

Pour approfondir le sujet vous pouvez aussi lire l’article suivant: les secrets d’un accueil rĂ©ussi dans votre commerce.

2. NĂ©gliger l’apparence physique du point de vente❌

Votre point de vente, c’est votre jardin secret. Il doit reflĂ©ter la qualitĂ© de vos produits et services. Un dĂ©sordre ? Une dĂ©coration hasardeuse ? Attention, vous pourriez faire fuir les Ăąmes sensibles Ă  la beautĂ© de votre espace. Voici la seconde des erreurs Ă  Ă©viter en commerce.

FĂ©licitations ! Vous avez rĂ©ussi Ă  captiver l’attention grĂące Ă  une entrĂ©e irrĂ©prochable. Mais le voyage ne s’arrĂȘte pas lĂ . Maintenant que le dĂ©cor est plantĂ©, l’intĂ©rieur de votre boutique doit honorer les promesses faites Ă  la porte. Une cohĂ©rence est cruciale pour ne pas anĂ©antir vos premiers efforts. Voici comment veiller Ă  ce que votre point de vente reste Ă  la hauteur des attentes.

Les Rayons : L’Abondance Ă  PortĂ©e de Main

Un rayon bien rempli est synonyme de prospĂ©ritĂ© et d’abondance. Une Ă©tagĂšre clairsemĂ©e ? Un signal d’alarme pour le consommateur, qui pourrait penser que votre boutique bat de l’aile. Cela ne donne certainement pas envie de fouiner ni de revenir. Les clients cherchent le choix, la variĂ©tĂ©. Ils veulent trouver ce qu’ils sont venus chercher et plus encore. Si ce n’est pas le cas ils prendront sans hĂ©siter le chemin vers vos concurrents.

Un incident est vite arrivĂ© : un produit cassĂ©, un liquide renversĂ©, un vĂȘtement mal repliĂ©… Votre rĂ©activitĂ© doit ĂȘtre immĂ©diate. Aucune zone de votre Ă©choppe ne doit rester dĂ©sordonnĂ©e ou sale. Les clients sont sans pitiĂ© et n’oublient rien. Gardez toujours vos rayons garnis et attrayants, prĂȘts Ă  sĂ©duire.

Tenue du Personnel : L’ÉlĂ©gance du Service

Votre apparence et celle de votre Ă©quipe doivent ĂȘtre en parfaite adĂ©quation avec le type de commerce que vous proposez. Si vous travaillez dans l’alimentation, le port du tablier et du couvre-chef n’est pas seulement une question de conformitĂ©, mais aussi de respect envers vos clients. Cela montre que vous prenez soin de ce que vous vendez, et par extension, de ceux Ă  qui vous le vendez. Chaque dĂ©tail de la tenue du personnel contribue Ă  l’ambiance gĂ©nĂ©rale du magasin et renforce l’image de marque de votre commerce.

L’Importance des Sens : Les Odeurs

Ne sous-estimez jamais le pouvoir des odeurs. Elles doivent ĂȘtre en harmonie avec les produits que vous vendez. Imaginez l’Ă©trangetĂ© d’une boulangerie qui sentirait le poisson : dĂ©routant, n’est-ce pas ? À l’inverse, l’odeur allĂ©chante du pain frais peut transformer une simple promenade en une irrĂ©sistible envie de croquer dans une baguette croustillante. Les odeurs contribuent Ă  crĂ©er une expĂ©rience mĂ©morable pour vos clients, les invitant non seulement Ă  revenir mais aussi Ă  associer votre commerce Ă  des souvenirs agrĂ©ables et distinctifs.

Je suis sĂ»r qu’en y songeant, vous allez vous-mĂȘme vous rappeler l’odeur d’un lieu que vous adorez et qu’il est plaisant d’imaginer. Tiens d’ailleurs cela vous Ă  donner envie d’y retourner. NON?

En rĂ©sumĂ©, chaque aspect de votre point de vente, de l’abondance dans les rayons, Ă  l’Ă©lĂ©gance et Ă  la propretĂ©, en passant par les dĂ©licates senteurs qui s’en dĂ©gagent, joue un rĂŽle crucial dans le succĂšs de votre commerce. Veillez Ă  ce que chaque Ă©lĂ©ment soit soignĂ© pour garantir une expĂ©rience client positive et mĂ©morable.

vendeuse pro parfaite

3. Manquer de confiance en soi❌

La vente est un art scĂ©nique oĂč vous, vendeur, endossez le rĂŽle principal. Imaginez-vous sous les projecteurs : sans confiance, comment captiver et convaincre votre audience ? Voici le mantra pour Ă©viter cette erreur en commerce: respirez profondĂ©ment, affichez un sourire sincĂšre et rappelez-vous que vous tenez les rĂȘnes de cet Ă©change.

La premiĂšre impression compte, toujours

Le premier contact est crucial. Un « bonjour » chaleureux, prononcĂ© avec assurance et agrĂ©mentĂ© d’un sourire audible, peut faire toute la diffĂ©rence. MĂȘme si les poignĂ©es de main se font rares post-Covid, un accueil physique ou visuel chaleureux dĂšs le premier instant est essentiel. Mais attention, pas de fuite, mĂȘme du regard !

Restez vous-mĂȘme, en version amĂ©liorĂ©e

La timiditĂ© n’est pas un dĂ©faut, mais une nuance de votre personnalitĂ©. L’astuce est de rester authentique tout en se montrant pleinement disponible pour vos clients. Soyez ce dĂ©tective bienveillant qui sait quand intervenir ou quand laisser de l’espace, toujours prĂȘt Ă  revenir avec tact et pertinence.

L’art de la rĂ©approche

Prenons l’exemple de Jean, vendeur Ă©mĂ©rite, et de Clara, cliente peu loquace mais curieuse. Jean, observant discrĂštement, remarque l’intĂ©rĂȘt de Clara pour un vĂ©lo au design particulier. Il s’approche avec lĂ©gĂšretĂ© : « Vous avez l’Ɠil ! Ce modĂšle est reconnu pour sa lĂ©gĂšretĂ© et sa robustesse. Parfait pour les balades en ville comme en campagne. » Cette approche montre comment une observation attentive peut se transformer en interaction positive.

La confiance par la connaissance

ConnaĂźtre ses produits sur le bout des doigts est une base solide pour bĂątir sa confiance. N’ayez pas peur de proposer, le refus fait partie du jeu. C’est en accumulant les expĂ©riences que vous apprendrez Ă  mieux rebondir.

Le non n’est qu’une Ă©tape

ConsidĂ©rez la pratique d’un art martial : elle enseigne non seulement la discipline mais renforce aussi la confiance en soi. Chaque refus est un pas de plus vers votre Ă©panouissement personnel et professionnel.

L’expĂ©rience client avant tout

Un visiteur satisfait, qu’il achĂšte ou non, peut devenir un ambassadeur de votre commerce. L’objectif est de faire en sorte que chaque personne garde un souvenir positif de son passage, transformant mĂȘme les non-acheteurs en vecteurs de bonne publicitĂ©.

En vente, comme dans bien d’autres domaines, la confiance en soi n’est pas innĂ©e : elle se cultive, s’entretient et se nourrit de chaque interaction, chaque sourire partagĂ©, et chaque produit judicieusement proposĂ©. Gardez Ă  l’esprit que chaque client est une nouvelle scĂšne sur laquelle vous pouvez briller, en adoptant la posture juste entre empathie, expertise et Ă©coute. Ne commettez surtout pas ces erreurs fatales Ă  Ă©viter en commerce , de rester les yeux rivĂ©s sur l’Ă©cran de votre smartphone et de snober vos prospects! Montrez votre envie de bien vendre.

manque de communication

4. Manquer de personnalisation dans son approche client❌

Dans l’univers de la vente, la capacitĂ© Ă  personnaliser son accueil et son conseil pour chaque client est primordiale. Personne n’apprĂ©cie se sentir face Ă  un automate rĂ©citant un script commercial sans Ăąme. La personnalisation de l’approche client transforme une interaction banale en une expĂ©rience mĂ©morable et authentique.

L’erreur du « prĂȘt-Ă -porter » dans le conseil

Imaginez-vous dans une boutique de vĂȘtements de cĂ©rĂ©monie, Ă  la recherche de la robe parfaite pour le mariage de votre frĂšre oĂč vous serez tĂ©moin. Vous essayez une robe qui ne met pas du tout en valeur votre silhouette, vous donnant l’impression de ressembler Ă  un rĂŽti ficelĂ©. Si la vendeuse, vous assure , sans pression, que cette robe vous va Ă  ravir et semble faite pour vous. Comment rĂ©agiriez-vous ? Cette approche, dĂ©nuĂ©e de sincĂ©ritĂ© et de personnalisation, est loin de convaincre. Cela peut mĂȘme ĂȘtre limite vexant.

La véritable personnalisation : un art délicat

Maintenant, envisagez une autre scĂšne oĂč une vendeuse, faisant preuve de tact et de sincĂ©ritĂ©, vous conseille avec dĂ©licatesse que la robe essayĂ©e n’est pas celle qui vous convient le mieux. Elle prend le temps de vous poser des questions sur vos prĂ©fĂ©rences : le code couleur de l’Ă©vĂ©nement, votre confort avec les dĂ©colletĂ©s, votre prĂ©fĂ©rence pour la longueur de la robe… Son objectif ? Cibler prĂ©cisĂ©ment votre style, vos envies, et trouver la tenue qui saura flatter votre morphologie tout en vous faisant sentir belle et confiante. L’expĂ©rience est totalement diffĂ©rente et les probabilitĂ©s d’achat bien plus Ă©levĂ©es.

La vente n’est que le dĂ©but de l’histoire

Cette approche personnalisĂ©e ne se limite pas Ă  la satisfaction immĂ©diate, elle ouvre la porte Ă  une relation durable et de confiance. En offrant des conseils avisĂ©s et en montrant que vous avez Ă  cƓur les intĂ©rĂȘts de vos clients, vous ne vendez pas juste une robe, vous crĂ©ez une expĂ©rience.

Et pourquoi ne pas suggĂ©rer, avec subtilitĂ©, Ă  votre cliente heureuse d’inviter les autres convives du mariage Ă  bĂ©nĂ©ficier de vos prĂ©cieux conseils en image ?

La personnalisation est la clĂ© pour transformer une vente en une expĂ©rience mĂ©morable. En allant au-delĂ  du produit pour vĂ©ritablement comprendre et rĂ©pondre aux besoins uniques de chaque client, vous ne vous contentez pas de rĂ©pondre Ă  leurs attentes . Vous les dĂ©passez, crĂ©ant ainsi une fidĂ©litĂ© bien au-delĂ  de l’instant prĂ©sent.

5. Ne pas connaütre son produit❌

Ah! ConnaĂźtre son produit sur le bout des doigts, n’est-ce pas lĂ  la quintessence de l’art de la vente ? PrĂ©parez-vous Ă  plonger dans un ocĂ©an de questions, parfois aussi imprĂ©visibles que l’humeur d’un chat en pleine sieste. Comme nous l’avons soulignĂ©, une connaissance encyclopĂ©dique de ce que vous vendez est le socle d’une confiance en soi Ă  toute Ă©preuve. En Ă©tant capable de jongler avec les questions de vos prospects, voire de les devancer, vous ne manquerez pas d’impressionner votre auditoire. C’est ainsi que vous troquez votre casquette de vendeur clichĂ© contre celle, bien plus seyante, de conseiller avisĂ©.

Face à un client plus calé que Wikipedia

Imaginez-vous face Ă  un client qui a Ă©cumĂ© l’internet plus assidĂ»ment qu’un Ă©tudiant la veille de ses examens. Il connaĂźt votre produit peut-ĂȘtre mĂȘme mieux que vous. Dans ces moments-lĂ , votre mission, si toutefois vous l’acceptez, est de briller par votre expertise. Rappelez-vous, si votre client prĂ©fĂšre la chaleur humaine de votre boutique au clic froid d’une commande en ligne, c’est pour ĂȘtre rassurĂ©, pour ĂȘtre convaincu qu’il fait le choix parfait en fonction de ses besoins rĂ©els.

L’art dĂ©licat de dĂ©faire les idĂ©es reçues

Combien de fois, dans ma carriĂšre de vendeur automobile, ai-je vu des clients arriver avec des idĂ©es aussi arrĂȘtĂ©es que des chevaux sauvages, pour finalement leur rĂ©vĂ©ler que leur choix initial Ă©tait aussi adaptĂ© Ă  leurs besoins qu’une paire de lunettes de soleil pour un aveugle?

« Oui, mais mon beau-frĂšre m’a dit que… » Ah, le fameux beau-frĂšre, source intarissable de conseils pas toujours Ă©clairĂ©s. C’est lĂ  que votre rĂŽle de pĂ©dagogue entre en scĂšne, dĂ©montant avec tact et simplicitĂ© les mythes pour rĂ©vĂ©ler la vĂ©ritĂ© sur le produit le plus adaptĂ©, et parfois, oh surprise, le plus Ă©conomique.

La douce musique de la satisfaction client

Et quelle mĂ©lodie plus douce Ă  nos oreilles que celle d’un client revenant quelques mois plus tard pour vous dire : « Merci, vous aviez raison, je ne regrette absolument pas mon choix. D’ailleurs, mon beau-frĂšre va passer vous voir la semaine prochaine. » C’est dans ces moments-lĂ  que vous rĂ©alisez que sans une connaissance impeccable de votre marchĂ© et une sincĂ©ritĂ© Ă  toute Ă©preuve, jamais vous n’auriez pu gagner une telle confiance.

N’oubliez jamais, chers vendeurs en herbe ou confirmĂ©s, que derriĂšre chaque produit se cache une histoire, et c’est votre rĂŽle de la raconter avec justesse, humour, et une pointe de fermetĂ©. AprĂšs tout, qui aime ĂȘtre corrigĂ© par son beau-frĂšre ?

Ne pas connaĂźtre ce que l’on vend et une autre des erreurs fatales Ă  Ă©viter en commerce!

6. Ignorer les besoins du client❌

Vendre, c’est un peu comme ĂȘtre mĂ©decin. Vous devez diagnostiquer les besoins de votre client avant de lui prescrire votre produit. Écoutez, analysez et proposez : la satisfaction client en dĂ©pend.

Ah! MaĂźtriser ses produits, c’est bien, mais jouer au paon avec sa connaissance supĂ©rieure en snobant les besoins du client, c’est le dĂ©but d’une relation aussi courte qu’un feu de paille en plein ouragan. Gardons la condescendance pour les concours de qui-sait-le-plus et concentrons-nous sur ce qui compte vraiment : les besoins de nos clients. Car, entre nous, une vente juteuse aujourd’hui peut se transformer en un dĂ©sert de recommandations demain si on nĂ©glige l’essentiel.

Fidélisation avant tout

Voyons plus loin que le bout de notre nez ou, devrais-je dire, que la vente du jour. La fidĂ©lisation et la recommandation sont les piliers sur lesquels bĂątir un commerce durable, une institution qui deviendra aussi incontournable que le cafĂ© du matin. Pour cela, votre Ă©coute doit ĂȘtre aussi affĂ»tĂ©e qu’un chef d’orchestre prĂȘt Ă  capter la moindre fausse note.

L’art de l’Ă©coute active

Écouter, vraiment Ă©couter. Si votre client est aussi fermĂ© qu’un coffre-fort, Ă  vous de jouer les dĂ©tectives, posez des questions, creusez, trouvez la combinaison. Utilisez chaque pĂ©pite d’information comme un fil d’Ariane vous menant vers la solution parfaite pour lui. Votre arsenal de produits n’est pas lĂ  pour Ă©taler votre savoir, mais pour rĂ©pondre avec prĂ©cision aux attentes parfois non formulĂ©es de vos visiteurs.

Les clients, ces ĂȘtres exigeants

Rappelons-nous, les clients ne viennent pas pour nous faire plaisir. Leur quĂȘte de satisfaction est leur seule vĂ©ritable mission quand ils franchissent le seuil de notre Ă©tablissement. Ils ont choisi de dĂ©penser leur argent chez nous, le moins que l’on puisse faire, c’est de respecter ce choix en rĂ©pondant avec empathie et prĂ©cision Ă  leurs besoins.

Un exemple à méditer

Imaginez un client cherchant un cadeau pour un amateur de cafĂ© sans vraiment connaĂźtre ses prĂ©fĂ©rences. PlutĂŽt que de lui vendre la machine espresso la plus chĂšre (et complexe), pourquoi ne pas explorer avec lui l’idĂ©e d’un assortiment de cafĂ©s du monde, accompagnĂ© d’une jolie cafetiĂšre française, simple d’utilisation ? Non seulement vous aurez cernĂ© le besoin rĂ©el de votre client, mais vous lui aurez offert une solution sur mesure, augmentant les chances qu’il revienne, satisfait, pour ses futurs besoins.

En somme, connaĂźtre ses produits, c’est excellent. Les utiliser pour rĂ©pondre de maniĂšre empathique et prĂ©cise aux besoins de ses clients, c’est lĂ  le vrai secret d’un commerce florissant.

Et qui sait ? Peut-ĂȘtre qu’en plus de satisfaire le client, vous aurez aussi fait un nouveau converti au monde merveilleux du cafĂ©.

savoir conseiller

7. Manquer de patience❌

La patience, cette vertu si prĂ©cieuse et pourtant si difficile Ă  conserver. Surtout face Ă  une mĂ©nagerie de clients qui semblent tout droit sortis d’une Ă©mission de tĂ©lĂ©-rĂ©alitĂ© dĂ©diĂ©e aux personnalitĂ©s les plus extravagantes. Entre celui qui reste ancrĂ© dans ses certitudes comme une moule Ă  son rocher, celui dont les enfants semblent confondre votre magasin avec un terrain de jeu, ou encore cet individu au charme douteux qui vous prend de haut, chaque jour vous rĂ©serve son lot de « plaisirs ».

L’art de rester zen

Et pourtant, mĂȘme face Ă  ce casting aussi variĂ© qu’un assortiment de chocolats (oĂč l’on trouve toujours un ou deux parfums un peu bizarres), se rappeler que chaque client, aussi excentrique ou dĂ©sagrĂ©able soit-il, est un ambassadeur en puissance, est crucial. C’est dans votre antre, votre domaine, que se joue cette comĂ©die humaine, et c’est Ă  vous de diriger la piĂšce avec tact et fermetĂ©.

Politesse et fermeté : le duo gagnant

Rester poli et courtois, c’est un peu comme jongler avec des Ɠufs : ça demande de la concentration et un sacrĂ© doigtĂ©. Mais personne ne pourra vous reprocher de faire votre travail avec professionnalisme. AprĂšs tout, la vente, c’est un peu comme un match de boxe, mais oĂč la psychologie remplace les coups : il faut savoir esquiver, parer, et parfois, porter l’estocade avec un sourire dĂ©sarmant.

Un exemple qu’on aimerait Ă©viter

Imaginez un instant un client convaincu que le seul bon produit est celui qu’il a vu dans une Ă©mission Ă  3 heures du matin sur facebook. Ses enfants, quant Ă  eux, ont dĂ©cidĂ© de reconstituer la bataille de Waterloo entre les rayons. PlutĂŽt que de vous transformer en gĂ©nĂ©ral NapolĂ©on pour mater la rĂ©volte, prenez une profonde inspiration. Souriez, et proposez au pĂšre de famille un coin calme pour discuter de ses besoins (et, accessoirement, un espace moins « stratĂ©gique » pour ses petits soldats). Montrez que, mĂȘme dans la tempĂȘte, le capitaine tient bon la barre.

Le mantra du commerçant

Alors oui, garder son calme n’est pas toujours facile, mais c’est une compĂ©tence aussi essentielle que savoir compter la monnaie. Respirez, restez zen, et souvenez-vous : aprĂšs la pluie vient le beau temps. Et qui sait, peut-ĂȘtre que ce client farfelu ou ce petit tyran en culottes courtes se transformeront en fidĂšles ambassadeurs, chantant les louanges de votre patience et de votre accueil.

En rĂ©sumĂ©, face Ă  l’impatience, souvenez-vous que chaque jour en commerce est une nouvelle aventure. Et avec un zeste de patience, beaucoup d’humour et une pincĂ©e de fermetĂ©, vous deviendrez le maĂźtre zen du commerce, capable de transformer chaque Ă©preuve en victoire.


Si vous ressentez le besoin de faire un travail sur vous mĂȘme Ă  ce sujet, (ce n’est pas une honte, je vous dis ça parce que le manque de patience est mon plus grand dĂ©faut🙈) je vous conseille la lecture de cet excellent ouvrage de Louis Perceval : « L’art de la patience »


8. Ne pas adapter son discours au client❌

Parler de moteurs V8 à un passionné de littérature ? Mauvaise idée. Adaptez votre discours au monde de votre client. Soyez caméléon, et vous verrez que la communication sera bien plus fluide.

Imaginons un scĂ©nario digne d’une comĂ©die, oĂč vous, vendeur enthousiaste, vous lancez dans une tirade technique sur les merveilles des cartes graphiques dernier cri, des performances hallucinantes de giga de RAM et des capacitĂ©s phĂ©nomĂ©nales de montage vidĂ©o sans ralentissement.

Face Ă  vous, un Ă©tudiant en littĂ©rature chinoise, dont la principale prĂ©occupation est de trouver un ordinateur lĂ©ger et rapide pour naviguer sur internet, prendre des notes et consulter des documents en rapport avec ses Ă©tudes. Il n’a clairement pas besoin d’une machine de guerre destinĂ©e aux pros du gaming, mais d’un simple compagnon de bureau.

Perdre son client en route

Le risque ici ? C’est de voir votre prospect prendre ses jambes Ă  son cou, non seulement parce que vous l’avez littĂ©ralement perdu en route avec votre jargon technique, mais aussi parce qu’il se sentira incompris et suspectera mĂȘme une tentative maladroite de lui vendre un produit plus cher dont il n’a absolument pas l’utilitĂ©.

L’art de l’adaptation

Converser avec un client, ce n’est pas dĂ©clamer un monologue bien rodĂ© sur les vertus d’un produit en promo qu’on cherche Ă  Ă©couler Ă  tout prix. C’est plutĂŽt comme ĂȘtre le DJ d’une soirĂ©e rĂ©ussie : il faut savoir lire l’ambiance de la salle et adapter sa playlist en consĂ©quence. Si vous avez en face de vous un concepteur de jeux vidĂ©o 3D, lĂ  oui, sortez votre langage technique et montrez-lui que vous maĂźtrisez votre sujet. Il s’attend Ă  ce niveau d’expertise et pourrait bien ricaner si vous lui proposez un netbook bon marchĂ© en guise de solution.

L’Ă©coute, votre meilleur alliĂ©

La clĂ© pour Ă©viter un discours inadaptĂ© ? Elle rĂ©side dans l’art dĂ©licat de l’Ă©coute active. Posez des questions, cernez les besoins rĂ©els de votre interlocuteur et adaptez votre discours en consĂ©quence. C’est en Ă©tant attentif et en personnalisant votre approche que vous pourrez vĂ©ritablement connecter avec le client, lui offrir une solution sur mesure et, au final, le convaincre que vous ĂȘtes lĂ  pour rĂ©pondre Ă  ses besoins, et non pour vider votre stock.

En résumé

N’oubliez jamais que vendre, c’est un peu comme raconter une histoire : il faut que le narrateur (vous) et l’auditeur (le client) soient sur la mĂȘme longueur d’onde. Sinon, vous risquez de narrer une Ă©popĂ©e fantastique Ă  quelqu’un qui attendait une simple comptine. Et ça, c’est une des grosses erreurs Ă  Ă©viter en commerce.

les conseils inadaptés. Des erreurs à éviter en commerce

9. Ignorer la concurrence❌

La concurrence est une source prĂ©cieuse d’apprentissage et d’adaptation. Gardez un Ɠil sur elle, et inspirez-vous pour toujours amĂ©liorer votre offre.

Ignorer ce que fait la concurrence dans le commerce, c’est un peu comme organiser un mariage sans goĂ»ter au menu du traiteur : vous risquez de servir du pĂątĂ© pour chat Ă  vos invitĂ©s, en pensant leur offrir du foie gras. ConnaĂźtre ses concurrents, ce qu’ils proposent, leurs tarifs, et surtout, comment ils opĂšrent, c’est essentiel.

Pourquoi ? Parce que, soyons honnĂȘtes, vos clients ne manqueront pas de vous rappeler que « chez les autres, c’est moins cher », ou « ils ont plus de choix », ou encore le classique « mais eux, ils font ça diffĂ©remment ». Et chaque remarque de ce genre est une perle prĂ©cieuse d’information, pas juste un caillou dans votre chaussure.

La concurrence : un buffet Ă  volontĂ© d’opportunitĂ©s

Imaginez que vous ĂȘtes traiteur et que vous devez convaincre un couple de futurs mariĂ©s de choisir vos services pour le grand jour. Ils vous diront, les yeux dans les yeux, que le traiteur d’en face propose un buffet avec plus d’options vĂ©ganes, ou que sa piĂšce montĂ©e est plus haute de trois Ă©tages. Ces informations ne sont pas Ă  prendre Ă  la lĂ©gĂšre. En connaissant parfaitement les forces et les faiblesses de votre concurrent, vous pouvez leur rappeler, avec un sourire confiant, pourquoi, pour leur mariage, ils sont venus voir votre menu en premier lieu. Il y a forcĂ©ment un petit quelque chose qui les a fait frĂ©mir chez le concurrent, sinon, pourquoi seraient-ils lĂ , devant vous, Ă  Ă©changer des regards pleins d’espoir ?

Ne pas connaĂźtre sa concurrence : encore une des graves erreurs Ă  Ă©viter en commerce

ConsidĂ©rez chaque critique ou comparaison comme une chance, une opportunitĂ© en or de montrer Ă  vos clients pourquoi vous ĂȘtes le traiteur qu’il leur faut. Racontez-leur une histoire allĂ©chante, celle d’un mariage mĂ©morable grĂące Ă  vos plats exquis, de cette attention particuliĂšre que vous portez Ă  chaque dĂ©tail, cette Ă©coute attentive qui fera de leur jour-J une rĂ©ussite Ă©clatante. En d’autres termes, montrez-vous plus pro, plus Ă  l’Ă©coute, plus capable de rĂ©pondre Ă  leurs besoins spĂ©cifiques que n’importe quel concurrent.

Un exemple Ă  savourer

Imaginez que votre concurrent soit rĂ©putĂ© pour ses buffets gargantuesques, mais que vous, vous avez pris le temps de comprendre l’importance d’une offre personnalisĂ©e. Votre rĂ©ponse ?

« Ah, Monsieur et Madame, je comprends que vous soyez tentés par le buffet à volonté de mon concurrent. Mais laissez-moi vous assurer que chez nous, chaque mets est minutieusement sélectionné pour ravir les papilles de vos convives, tout en respectant notre engagement envers la lutte contre le gaspillage alimentaire. Nous vous garantissons des quantités suffisantes pour satisfaire tous les appétits, sans pour autant sacrifier la qualité de nos plats le tout en vous facturant le juste prix. »

En fin de compte, dĂ©nigrer ou ignorer la concurrence sont bien des erreurs grave Ă  Ă©viter en commerce. C’est en comprenant vos concurrents, en vous en inspirant, et en vous dĂ©marquant positivement que vous transformerez les curieux en clients heureux, qui ne manqueront pas de recommander vos services Ă  la prochaine occasion.

dénigrer ou négliger la concurrence ou les erreurs à éviter en commerce.

10. Oublier de demander la vente❌

C’est le moment de vĂ©ritĂ©, le grand saut. AprĂšs avoir dansĂ©, chantĂ© et convaincu, il faut savoir poser la question qui conclut : « Alors, on le fait ce petit pas vers le bonheur ensemble ? ». Demander la vente, c’est l’art de finaliser avec grĂące.

Imaginez un scĂ©nario digne d’un match de football palpitant : notre footballeur, aprĂšs avoir dribblĂ© tous les dĂ©fenseurs adverses, se retrouve seul devant le but, le ballon prĂȘt Ă  ĂȘtre tirĂ© dans le filet vide. Le stade retient son souffle, l’excitation est Ă  son comble. Mais voilĂ , au lieu de tirer, notre joueur hĂ©site, tergiverse, et finit par perdre l’opportunitĂ© en n’osant pas frapper. C’est un peu comme cela qu’on pourrait dĂ©crire le fait d’oublier de demander la vente en commerce.

Le moment décisif pour marquer le but

Notre footballeur, aprĂšs avoir effacĂ© tous les obstacles sur son chemin, se trouve face Ă  une opportunitĂ© en or, mais au lieu de la saisir, il hĂ©site. De mĂȘme, en commerce, aprĂšs avoir captivĂ© votre clientĂšle, aprĂšs avoir rĂ©pondu Ă  toutes leurs questions, aprĂšs les avoir convaincus de la qualitĂ© de vos produits ou services, il ne reste plus qu’une Ă©tape : demander la vente. C’est le moment crucial pour marquer le but, pour concrĂ©tiser votre travail acharnĂ© et conclure la transaction avec succĂšs.

L’importance de ne pas laisser passer l’occasion

Comme notre footballeur qui se retrouve seul devant le but, vous vous retrouvez face Ă  votre client, avec une opportunitĂ© qui ne se reprĂ©sentera peut-ĂȘtre pas de sitĂŽt. Ne pas demander la vente, c’est comme manquer le penalty dĂ©cisif : c’est la pire erreur que vous pourriez commettre en commerce. Alors, n’hĂ©sitez pas Ă  prendre votre courage Ă  deux mains, Ă  saisir cette opportunitĂ© au vol, et Ă  demander Ă  vos clients s’ils sont prĂȘts Ă  conclure l’affaire.

En conclusion, ne laissez pas passer l’occasion de marquer le but dĂ©cisif en oubliant de demander la vente. Comme notre footballeur qui a l’opportunitĂ© de faire basculer le match en sa faveur, vous avez entre vos mains la possibilitĂ© de conclure une vente fructueuse et de satisfaire vos clients. Alors, ne laissez pas cette chance vous Ă©chapper. Prenez votre Ă©lan, tirez avec conviction, et cĂ©lĂ©brez chaque vente comme une victoire sur le terrain du commerce.

ne pas conclure : erreur Ă  eviter en commerce

Conclusion

⛔Rappel des erreurs Ă  Ă©viter en commerce :

  1. Sous-estimer l’importance de la premiĂšre impression.
  2. NĂ©gliger l’apparence physique du point de vente.
  3. Manquer de confiance en soi.
  4. Manquer de personnalisation dans son approche client.
  5. Ne pas connaĂźtre son produit.
  6. Ignorer les besoins du client.
  7. Manquer de patience.
  8. Ne pas adapter son discours au client.
  9. Ignorer la concurrence.
  10. Oublier de demander la vente.

En Ă©vitant ces piĂšges courants de la vente, vous ĂȘtes prĂȘt Ă  tracer votre chemin vers le succĂšs dans le monde du commerce. Chaque client est une nouvelle aventure, et chaque vente est une histoire Ă  raconter. Soyez audacieux, empathique et toujours prĂȘt Ă  apprendre. Le monde de la vente est Ă  vos pieds !

Alors, ĂȘtes-vous prĂȘt Ă  relever le dĂ©fi avec enthousiasme ? PrĂ©parez-vous Ă  mettre en pratique ces conseils et Ă  transformer chaque interaction en une rĂ©ussite !


Vous ĂȘtes arrivĂ© jusqu’ici? Merveilleux! Merci!
Puis-je vous demander votre avis sur le sujet ? chaque commentaire m’encourage Ă  vous fournir du contenu toujours plus qualitatifđŸ™đŸŒ
Et vous qu’elle est la plus grande difficultĂ© que vous rencontrez dans votre commerce?

Alexandre EVRARD

Rédigé par

Alexandre Evrard

Ancien militaire reconverti dans le commerce , j'ai plus de 15 ans d'expérience en commerce et management. Mes grandes forces sont mon adaptabilité et ma curiosité qui m'ont pousser à une recherche constente d'amélioration de mes compétences en phase avec l'actualité.